Les débris de la Tour E bientôt recyclés

48 heures après l’explosion de la Tour E, pelleteuses et ouvriers sont sur les décombres. Leur mission : déblayer, trier et recycler les débris.

Il faudra trois semaines de travail afin que tout soit propre. Photo SG

Cette opération nécessite un vrai partage du travail. Le conducteur d’engin est dans la pelleteuse, il ramasse les gros morceaux de béton. Deux ouvriers sont au sol. L’un repère les blocs les plus lourds et l’autre collecte les petits matériaux, les plastiques, les tissus et les papiers. Après cette première étape, les ouvriers les embarquent dans les camions pour les envoyer au recyclage. L’un d’entre eux, Prisca Horn, explique : « Les bétons purs, sans ferraille, sont acheminés jusqu’à l’entreprise SVBM où ils seront réutilisés dans les bâtiments et les trottoirs. Quant aux plastiques, tissus et papiers, ils sont à destination de Veolia pour le recyclage. »

Trois semaines, c’est la durée prévue pour que tout soit nettoyé. Il ne restera alors plus aucune trace de la Tour E.

Simgenur GUDEBERK