Brèves de tram (3) : où sont les espaces verts ?

Sur les lignes de tram, on peut trouver parfois de la pelouse. Notamment au terminus de la ligne C, aux Terres-Neuves. Paradoxe : ce sont presque les seuls espaces verts qui existent à Yves Farge. Les habitants sont unanimes : il faudrait davantage de verdure.

Des arbres fantômes. C'est la seule verdure qu'on peut apercevoir sur la mal nommée rue des mûriers. Photo EM

André a 82 ans. Le quartier Yves Farge, il y habite depuis 1965. Et pour cet ancien militaire, des espaces verts, il n’y en a pas assez. Mais ce n’est pas la seule chose qui lui manque, visiblement. « Il n’y a pas de banc non plus. Il faut marcher sans arrêt. Alors qu’il pourrait y en avoir sous les arbres du boulevard Jean-Jacques Bosc, par exemple. En 45 ans, il y a eu beaucoup de changements. En bien, vraiment. Il y a eu le tram, des constructions, des rues restructurées… Mais pour moi, ce quartier n’a jamais été vert. Alors, peut-être que maintenant il y en aura. Car à partir d’un certain âge, du vert, on aime bien en voir. »

Jamila vient de quitter la cité pour Bordeaux. « Des espaces verts ? Honnêtement, vous en voyez, vous ? Si c’est le cas, faites-moi signe ! Quand j’étais plus jeune, c’est vrai que je ne traînais pas beaucoup dans le coin. Mais dès que je revenais ici, le seul espace un peu vert que j’avais, c’était mon balcon. Peut-être qu’avec les travaux, ça va changer. Mais je m’en fous vu que je ne vis plus ici. »

« Ce serait bien qu’il y ait davantage d’espaces verts » confie Monique, 63 ans. Elle habite vers le stade mais vient toujours déposer sa voiture près du tram pour raccompagner sa mère chez elle. « Je pense que ça va bien changer d’ici quelques temps. Yves Farge est en pleine restructuration. Mais quand même, le bâtiment B (NDLR, ceux avec des planches de bois sur la façade), ça va rester en l’état ? Ca va leur faire beaucoup moins de luminosité. Enfin, il ne faut pas non plus que je me plaigne, j’ai un petit jardin chez moi. Y’a quand même des efforts de la municipalité sur Bègles, mais peut-être un peu moins ici. »

Alain est à Yves Farge depuis un petit bout de temps maintenant. 32 ans précisément. A 75 ans, il a pas mal bourlingué dans ce quartier. D’abord dans une des quatre tours, puis le bâtiment B, il vit aujourd’hui dans le G. « J’ai habité pendant longtemps rue du Théâtre de Verdure. Et franchement, je la cherche encore la verdure. Tous ces noms de rues, des « mûriers », des « marronniers », des « tilleuls », c’est du grand n’importe quoi. Ça ne rime plus à rien. »

Mélissa GAUTIER et Eve MAJOUNIE

Voir aussi le projet de verdure du quartier.