Le cuir et la sueur

Une petite porte, et dessus, une affiche. L’entrée du club de boxe est sobre, à l’image de la salle qu’elle dissimule. Derrière, l’ombre d’un escalier de fer dans un couloir bétonné. Entre les parois brutes résonnent les bruits caractéristiques d’un entraînement de boxe.

La salle est ouverte tous les soirs. Comme dans chaque club de sport, il y a les occasionnels, ceux qui viennent quand ça leur chante. Et les habitués, qui ne manquent pas un entraînement, qui arrivent toujours en avance et partent un peu plus tard. S’ils sont si assidus, ce n’est pas pour le plaisir de faire saigner. Ce n’est pas pour casser de l’adversaire. La plupart ne sont même pas bagarreurs « dans la vraie vie ». Ils viennent travailler sur eux-mêmes, se dépasser. Devenir plus forts, plus agiles, plus endurants. Ils viennent aussi « se défouler », décharger la tension de la journée passée. Ils rêvent d’un combat, mais au quotidien, ils perçoivent la boxe comme une école de la rigueur et de la persévérance.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

L'entraînement : la leçon

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

VG, Olivier LAFFARGUE

Portraits, reportage, histoire, j’ai testé pour vous… Consultez le dossier complet pour découvrir la salle de boxe sous toutes ses coutures.

Tags: , , ,