A Yves Farge, Remue Méninges accompagne petits et plus grands

La porte jaune du bâtiment G8 est souvent fermée. Derrière, pourtant, ça bouillonne. Quel que soit le jour de la semaine et le moment où l’on choisit de rendre visite à Remue Méninges, l’association la plus populaire du quartier Yves Farge. Accompagnement scolaire, écrivain public, atelier des mots : autant de services qu’elle met librement à disposition des Béglais.

La petite Yasemin se rend toutes les semaines à Remue Méninges pour faire ses devoirs. Photo JU.

Mercredi, 9 heures.

« Allez, tu comptes jusqu’à 39 ». Alice tourne la tête vers sa deuxième petite élève et fronce les sourcils. « Toi, tu dois écrire plus petit, ça fait plus propre ». Cramponnée à son stylo bleu, Yasemin lève la tête. Accoudée de l’autre côté de la table, sa copine du CP cale après 14. « Moi je sais… c’est 15″ , lui souffle alors Yasemin, avec un regard complice.

Le matin pendant les vacances, après les cours pendant l’année, les deux fillettes ont rendez-vous avec « Remue », « truc bidule ». Remue Méninges quoi. Comme elles, beaucoup de gamins du quartier s’y retrouvent. 200 jeunes selon l’association. Sur place, on aime à préciser qu’il s’agit d’accompagnement scolaire.  « Et non soutien parce que ça fait péjoratif » . On le voit, les séances d’aide aux devoirs font le plein. Plus facile de se concentrer ici que chez soi, avec l’aide d’un animateur, souvent bénévole, pour quatre à cinq élèves du même niveau. Et l’ensemble se révèle d’une efficacité reconnue. « On est en contact avec les établissements du quartier. Parfois, ce sont même les professeurs qui nous envoient des enfants » , note une responsable. Un travail pédagogique sérieux qui se termine souvent par une partie de Uno ou une séance de coloriage pour les petits.

Jeudi, 15 heures.

Pour Jean, écrivain public c'est aussi "une fonction de conseil par rapport aux démarches du quotidien." Photo : EM

Première pièce en rentrant sur la droite. Jean, assis derrière son bureau, attend. A 58 ans, il exerce la profession d’écrivain public au sein de Remue Méninges. Depuis quatre ans, tous les jeudis après-midi, Jean et la secrétaire de l’association se mettent à la disposition des Bèglais qui rencontrent des difficultés à écrire un courrier. Demande d’emploi, résiliation de contrats, formulaire administratif : ce sont 3 à 4 personnes, en moyenne, qui viennent chaque semaine demander conseil à Jean.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Vendredi, 10 heures.

Sur le tableau blanc, des mots inscrits au feutre noir. « Stéthoscope », « seringue »… Marie, l’animatrice les a associés à un dessin. Une quinzaine de femmes regardent et notent scrupuleusement ces quelques mots de vocabulaire.

Tous les jeudis après-midi et vendredis matin, elles se familiarisent avec les situations de la vie courante. L’objectif, c’est d’améliorer au maximum leur français, leur environnement social et d’approfondir leurs connaissances des codes culturels.

Deux types de public assistent à ces cours. Les personnes ayant été scolarisées moins de cinq ans dans leur pays d’origine constituent le groupe des Alpha. Celles qui ont été scolarisées plus de cinq ans dans leur pays sont les FLE (français langue étrangère).

Marie Thomas, la référente de l’atelier des mots depuis un an, nous explique le déroulement de son cours :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Chaque année, l’association multiplie les actions avec des partenaires locaux. Participation au marché de Noël, à des spectacles ou à des sorties culturelles… Le but est de familiariser « les apprenantes » à la vie de la société. Car pour elles, les rendez-vous avec les professeurs de leurs enfants ou l’apprentissage de la conduite relèvent du parcours du combattant.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Et pas question de rater un de ces rendez-vous. Wassim, 5 ans, nous l’a bien fait comprendre : « Ce soir ? J’peux pas, j’ai Remue Méninges ! »

Mélissa GAUTIER, Eve MAJOUNIE et Julie URBACH